Logo Région de Bruxelles Capitale
MENU
Switch Language
cover

Bruxelles Prévention & Sécurité présente le Rapport 2016-2017, préparé par l’Observatoire bruxellois pour la Prévention et la Sécurité (OBPS). L’Observatoire a pour mission de réaliser des travaux de recherches destinés à enrichir les connaissances publiques sur la sécurité des personnes et des biens, au sens large, et spécifiquement sur les thématiques du Plan Global de Sécurité et de Prévention (2017-2020) .

Cette mission comprend deux aspects : l’enregistrement et l’analyse des phénomènes de criminalité et d’insécurité ainsi que l’évaluation des politiques publiques mises en œuvre dans ce cadre. Son approche se fonde sur la mobilisation d’une diversité de sources dans un souci de contextualisation des faits enregistrés à l’échelle de la Région et au niveau des quartiers bruxellois.

Les résultats de ses travaux, participant à l’élaboration de l’image de la sécurité et au développement de la statistique régionale, fournissent un éclairage aux autorités pour la mise en place de dispositifs appropriés.

Rapport 2016-2017 de l’OBPS : les grandes tendances

Le Rapport 2016-2017 se compose de quatre parties : (1) les statistiques criminelles enregistrées par les services de police ; (2) le sentiment de sécurité ; (3) les statistiques pénales et mesures d’accompagnement ; et (4) les sanctions administratives.

  • Les chiffres de la police sont globalement à la baisse bien que la population soit en augmentation (15% d’augmentation 2007-2016) :
    • les vols dans ou sur véhicule (-61%), les vols de voiture (-55%) et les holdups up/vols à main armée (-43%) ont fortement diminué en dix ans.
    • on note une prédominance de l’atteinte aux biens et de l’atteinte à l’intégrité de la personne
    • les infractions en augmentation sur 10 ans sont : tapage nocturne, fraude informatique, détention de drogues et vols de vélo
  • Au niveau du Parquet correctionnel et du Parquet de la jeunesse, les flux d’entrée et de sortie des affaires connaissent, de même, une diminution (2010-2014).
  • D’après les enquêtes sur le sentiment de sécurité, la grande majorité des habitants de la Région considère que son quartier est un endroit sûr pour vivre (88%), tandis que le sentiment de sécurité dans les transports en commun s’améliore également.
  • Enfin, il est à relever que les sanctions administratives communales sont de plus en plus utilisées et concernent tout particulièrement (80%) des faits d’arrêt et de stationnement non-autorisés (20% restants, dans l’ordre : régulation de l’espace public, environnement, relations avec personnes en charge de l’autorité).

Les résultats seront affinés et actualisés dans le Rapport 2018, en cours de préparation au sein de l’Observatoire.

En savoir plus ?

Contactez l’Observatoire

Retour aux actualités

Rapport 2016-2017 de l’OBPS

Icone date 16 octobre 2018

Bruxelles Prévention & Sécurité présente le Rapport 2016-2017, préparé par l’Observatoire bruxellois pour la Prévention et la Sécurité (OBPS). L’Observatoire a pour mission de réaliser des travaux de recherches destinés à enrichir les connaissances publiques sur la sécurité des personnes et des biens, au sens large, et spécifiquement sur les thématiques du Plan Global de Sécurité et de Prévention (2017-2020) .

Cette mission comprend deux aspects : l’enregistrement et l’analyse des phénomènes de criminalité et d’insécurité ainsi que l’évaluation des politiques publiques mises en œuvre dans ce cadre. Son approche se fonde sur la mobilisation d’une diversité de sources dans un souci de contextualisation des faits enregistrés à l’échelle de la Région et au niveau des quartiers bruxellois.

Les résultats de ses travaux, participant à l’élaboration de l’image de la sécurité et au développement de la statistique régionale, fournissent un éclairage aux autorités pour la mise en place de dispositifs appropriés.

Rapport 2016-2017 de l’OBPS : les grandes tendances

Le Rapport 2016-2017 se compose de quatre parties : (1) les statistiques criminelles enregistrées par les services de police ; (2) le sentiment de sécurité ; (3) les statistiques pénales et mesures d’accompagnement ; et (4) les sanctions administratives.

  • Les chiffres de la police sont globalement à la baisse bien que la population soit en augmentation (15% d’augmentation 2007-2016) :
    • les vols dans ou sur véhicule (-61%), les vols de voiture (-55%) et les holdups up/vols à main armée (-43%) ont fortement diminué en dix ans.
    • on note une prédominance de l’atteinte aux biens et de l’atteinte à l’intégrité de la personne
    • les infractions en augmentation sur 10 ans sont : tapage nocturne, fraude informatique, détention de drogues et vols de vélo
  • Au niveau du Parquet correctionnel et du Parquet de la jeunesse, les flux d’entrée et de sortie des affaires connaissent, de même, une diminution (2010-2014).
  • D’après les enquêtes sur le sentiment de sécurité, la grande majorité des habitants de la Région considère que son quartier est un endroit sûr pour vivre (88%), tandis que le sentiment de sécurité dans les transports en commun s’améliore également.
  • Enfin, il est à relever que les sanctions administratives communales sont de plus en plus utilisées et concernent tout particulièrement (80%) des faits d’arrêt et de stationnement non-autorisés (20% restants, dans l’ordre : régulation de l’espace public, environnement, relations avec personnes en charge de l’autorité).

Les résultats seront affinés et actualisés dans le Rapport 2018, en cours de préparation au sein de l’Observatoire.

En savoir plus ?

Contactez l’Observatoire