Logo Région de Bruxelles Capitale
MENU
contain

A la demande de la Conférence des Bourgmestres de Bruxelles, Bruxelles Prévention et Sécurité a pris les commandes de la rédaction du présent document. La première version de ce vade mecum est devenue un document de travail pratique pour les communes bruxelloises, présentant un aperçu tant théorique que pragmatique de leurs compétences et du cadre d’intervention administratif dans lequel elles peuvent agir afin de prévenir la radicalisation. Il a notamment été tenu compte du degré d’urgence de l’intervention et de la localisation physique où le phénomène peut survenir.

Le vade mecum compte également deux annexes. Outre les rappels et consignes insérées dans le corps du vade mecum, une première annexe expose de manière plus détaillée les limites précises dans le cadre desquelles l’action communale doit prendre place, à savoir (i) les droits et libertés des administrés - sachant certes qu’aucun droit ou liberté n’est jamais absolu -, ainsi que (ii) les principes de bonne administration et (iii) les limites à la liberté d’action et d’appréciation des communes.

Une deuxième annexe reprendra des modèles d’actes des mesures de police administrative décrites dans le présent vade mecum.

La législation qui est reprise dans le présent ouvrage va dans un avenir proche indubitablement être soumise à modifications. Bruxelles Prévention et Sécurité, en tant qu’auteur de cet opuscule, ne manquera pas d’intégrer les modifications et de retravailler le document en fonction des modifications des législations pertinentes.

Retour aux actualités

Vade mecum à l’attention des communes bruxelloises

Icone date 28 septembre 2018

A la demande de la Conférence des Bourgmestres de Bruxelles, Bruxelles Prévention et Sécurité a pris les commandes de la rédaction du présent document. La première version de ce vade mecum est devenue un document de travail pratique pour les communes bruxelloises, présentant un aperçu tant théorique que pragmatique de leurs compétences et du cadre d’intervention administratif dans lequel elles peuvent agir afin de prévenir la radicalisation. Il a notamment été tenu compte du degré d’urgence de l’intervention et de la localisation physique où le phénomène peut survenir.

Le vade mecum compte également deux annexes. Outre les rappels et consignes insérées dans le corps du vade mecum, une première annexe expose de manière plus détaillée les limites précises dans le cadre desquelles l’action communale doit prendre place, à savoir (i) les droits et libertés des administrés - sachant certes qu’aucun droit ou liberté n’est jamais absolu -, ainsi que (ii) les principes de bonne administration et (iii) les limites à la liberté d’action et d’appréciation des communes.

Une deuxième annexe reprendra des modèles d’actes des mesures de police administrative décrites dans le présent vade mecum.

La législation qui est reprise dans le présent ouvrage va dans un avenir proche indubitablement être soumise à modifications. Bruxelles Prévention et Sécurité, en tant qu’auteur de cet opuscule, ne manquera pas d’intégrer les modifications et de retravailler le document en fonction des modifications des législations pertinentes.

Documents :