Brussels Capital Region
Back to news

Les phénomènes de criminalité sous la loupe dans le Rapport 2018 de l’OBPS

11 februari 2020

Bruxelles Prévention & Sécurité présente le « Rapport 2018 » de l’Observatoire bruxellois pour la Prévention et la Sécurité (OBPS). La méthodologie de l’Observatoire repose sur la mobilisation de sources de données multiples, dans un souci de contextualisation des phénomènes, au-delà des chiffres de la criminalité enregistrée. Dans cette optique, le Rapport 2018, qui s’inscrit dans la continuité du Rapport 2016-2017 de l’OBPS, comprend différentes approches :

 

  1. L’Enquête régionale de sécurité (voir Cahier 2 de l’OBPS pour une présentation plus détaillée) ;
  2. Les sanctions administratives, avec un focus sur les problématiques de propreté, une préoccupation majeure des personnes qui ont répondu à l’enquête ;
  3. La criminalité enregistrée et ses tendances ;
  4. La justice et la protection de la jeunesse : le travail sur les statistiques judiciaires a été élargi à l’ensemble des acteurs de la chaîne pénale, s’arrêtant également sur la prise en charge des mineurs en danger et des mineurs délinquants ;
  5. Les problématiques de sécurité liées à la mobilité, un des enjeux majeurs pour notre Région.

 

Eléments clés :

  • L’enquête régionale de sécurité met en avant une image positive de la sécurité dans notre Région pour 48% des résidents, 45% des navetteurs et même 79% des touristes. Les faits dont les répondants se déclarent le plus souvent victimes sont les discriminations (14% des résidents) et les remarques ou insultes dans l’espace public (13% des résidents), mais ces faits ne sont que rarement signalés à la police (2% des résidents victimes), surtout par sentiment d’inutilité ou par crainte de ne pas être pris au sérieux.
  • Les sanctions administratives communales augmentent (+304% de 2012 à 2017), en lien avec l’intégration par les différentes communes des PV-constats en matière d’arrêt et de stationnement (91% des dossiers SAC en 2016 et 2017). 90% des dossiers débouchent sur une amende et les mesures alternatives (médiation, prestation citoyenne…) sont peu utilisées. 
  • Au niveau de la criminalité enregistrée, on note une diminution du nombre total de délits enregistrés entre 2008 et 2017 (-19%), ce nombre étant stable en 2017 par rapport à l’année précédente. Les faits les plus fréquemment enregistrés sont les vols (simples, dans et sur véhicules, vols à la tire et cambriolages). Les vols à la tire et les vols avec violence commis en RBC représentent respectivement 45 et 40% des faits de ce type commis dans toute la Belgique. Au niveau cartographique, les faits de coups et blessures sont concentrés dans les quartiers centraux et les cambriolages en périphérie. 
  • Concernant les statistiques judiciaires, le rapport 2018 de l’OBPS fait le point sur divers enjeux : scission des Parquets de Bruxelles Hal-Vilvorde, la prise en charge des mineurs par les Communautés, restructuration de la prison bruxelloise… Les vols et extorsions, troubles à l’ordre à a la sécurité publique et les coups et blessures restent les affaires les plus nombreuses au niveau des Parquets. Au niveau de la jeunesse, les mineurs ayant commis un fait qualifié infraction sont surreprésentés dans la Région par rapport au reste du pays.
  • Pour la sécurité liée à la mobilité, la criminalité enregistrée dans les transports en commun consiste essentiellement en des vols à la tire (recrudescence en 2017 après une diminution les années précédentes) et des incivilités. Les PV pour infractions routières en matière de vitesse, qui avaient fortement augmenté, diminuent entre 2016 et 2017 (-7%). Par contre, les accidents de la route avec blessés graves (+18%) et le nombre de blessés graves augmentent entre 2016 et 2017. Les accidents corporels, en 2017, concernent d’abord les automobilistes (37%), puis les piétons (25%) et les cyclistes (16%).

 

En savoir plus ?
Contactez l’Observatoire