Brussels Capital Region
Retour à la presse

Le tunnel de la Porte de Hal, scène d’un exercice de crise plus vrai que nature

25 septembre 2021

Dans la nuit du 24 au 25 septembre 2021, la Région de Bruxelles-Capitale a testé, en conditions réelles, son dispositif de secours dans le tunnel routier de la Porte de Hal. Autorités régionale et communales bruxelloises, Bruxelles Mobilité, STIB, SIAMU, aide médicale urgente, services de police, protection civile, défense… tous ont testé ensemble leurs procédures pour améliorer leurs interventions et garantir ainsi la sécurité des citoyens bruxellois.  

Un exercice indispensable, coordonné par Bruxelles Prévention et Sécurité (BPS)
Sous la direction de la Haut fonctionnaire et Directrice générale de Bruxelles Prévention et Sécurité (BPS) Sophie Lavaux et en collaboration avec les partenaires de la sécurité et du secours, un exercice multidisciplinaire a été organisé dans le tunnel routier bruxellois de la Porte de Hal dans la nuit du 24 au 25 septembre 2021. 


Celui-ci a rassemblé les différents services de secours et d’intervention actifs en Région de Bruxelles-Capitale – SIAMU, aide médicale urgente, services de police, protection civile, défense – auxquels étaient associés Bruxelles Mobilité et la STIB. Cet exercice a permis de tester les procédures d’alerte et d’intervention en cas d’incident majeur dans un tunnel routier avec comme objectif commun final de garantir au mieux la sécurité des citoyens bruxellois et visiteurs de la Région de Bruxelles-Capitale.

Sophie Lavaux, Haut fonctionnaire et Directrice générale de BPS se félicite de l’excellente collaboration des différents services impliqués lors de l’exercice: « Je souhaite tout d’abord remercier tous les acteurs impliqués dans cet exercice plus vrai que nature. L’opération s’est déroulée quatre heures durant et mes premières impressions sont très positives. En effet, je suis convaincue que tout plan doit être testé pour être opérationnel. Le but de ce type d’exercice est justement de mettre chacun dans les conditions réelles d’une gestion de crise. Car pour veiller à la sécurité de tous, les professionnels du secteur de la sécurité et du secours doivent pouvoir appréhender le problème non seulement de leur point de vue mais aussi du point de vue des autres acteurs. Cela requiert une collaboration constante. Et c’est ce à quoi je m’attarderai plus particulièrement avec BPS. »

Un carambolage grandeur nature pour tester la sécurité du tunnel
La rénovation des tunnels bruxellois est l’une des actions prioritaires du Gouvernement bruxellois en termes de mobilité. Le tunnel Porte de Hal est le premier à avoir été rénové. L’organisation d’un exercice de terrain a donc été décidée afin de tester le bon fonctionnement des nouveaux équipements de sécurité du tunnel. 


Ce test grandeur nature consistait à mettre en scène une situation d’urgence à savoir un carambolage impliquant plusieurs véhicules et des blessés compliqué par un incendie dans le tunnel. Pour rendre la scène plus vraie que nature, une vingtaine de carcasses de voitures ont été installées dans le tunnel, ainsi que des mannequins pour faire office de victimes et usagers.


Tanguy du Bus de Warnaffe, Officier Chef de service des Pompiers de Bruxelles : « un incident dans un tunnel peut vite devenir très grave et difficile à gérer. En plus d’un important travail de prévention des risques, nous mettons donc tout en œuvre pour nous préparer à ce cas de figure. Nous formons notre personnel, notamment avec des sessions d’entrainement en Suisse qui est à la pointe en cette matière. Nous mettons bien sûr au point des procédures et des plans d’intervention spécifiques. Des visites de repérage permettent également au personnel de se familiariser avec les sites et leurs équipements. Et puis bien sûr, rien ne vaut une simulation grandeur nature. Nous avions déjà organisé un exercice pompier dans le tunnel Porte de Hal en 2019, mais à moindre échelle. Aujourd’hui, nous avons la chance de pouvoir roder la bonne collaboration entre partenaires, une nécessité absolue pour être efficaces.»

Michel Goovaerts, Chef de corps de la zone de police Bruxelles CAPITALE Ixelles : « La préparation est cruciale mais nous ne pouvons tirer de meilleures leçons que celles issues de nos expériences. C’est pourquoi je ne peux que me réjouir de ce nouvel exercice multidisciplinaire tenu en situation réelle. L’enseignement qu’en ont retiré mes unités est aussi précieux qu’utile. Nous avons d’ailleurs pu y associer pour la première fois nos PolBru Cadets dans le rôle de victimes de cette catastrophe. Pour eux aussi, l’expérience a été riche. Riche et prenante. »


La STIB :  « L’incident s'est produit à une courte distance de la station de métro Hôtel des Monnaies. Cette station se trouvant dans le périmètre de la police, il a été décidé d'évacuer la station. Le plan d'urgence interne de la STIB a été activé et un "chef incident" STIB a été nommé, qui, en étroite collaboration avec la police des chemins de fer, a dirigé cette évacuation des figurants dans la bonne direction.»  


Bruxelles Mobilité profite de ces exercices pour tester les procédures d'urgence internes. "Depuis notre centre de mobilité Mobiris, de nombreuses actions sont réalisées chaque jour pour assurer l'exploitation des tunnels. Il s'agit notamment du contrôle de la ventilation, de la fermeture du tunnel en cas d'incidents ou toutes autres interventions nécessaires pour assurer la sécurité des usagers de la route dans les tunnels routiers", explique le directeur général Christophe Vanoerbeek. 

La Croix-Rouge et la Défense ont également apporté leur soutien à cet exercice via la participation de figurants. 


Tester pour se professionnaliser
Les exercices multidisciplinaires, sous différentes formes, permettent de tester les procédures, d’évaluer leur faisabilité, de familiariser tous les acteurs à leurs rôles respectifs dans la gestion de crise et de mettre à l’épreuve la coordination stratégique et opérationnelle entre l’ensemble des opérateurs de la sécurité et du secours en Région bruxelloise. (…) L’organisation d’exercices lors desquels les acteurs testent les mesures et procédures prévues et peaufinent leurs automatismes entre pleinement dans les missions de sécurité civile incombant à la Haut fonctionnaire.