Brussels Capital Region
Back to publications

Les violences LGBTQIA+phobes: omniprésentes mais peu signalées à Bruxelles

En cette journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, BPS publie les résultats d’une analyse sur les violences LGBTQIA+phobes en Région bruxelloise. L’Observatoire de BPS a mobilisé des données inédites issues d’un partenariat entre administrations publiques (Bruxelles Prévention & Sécurité et equal.brussels) et l’association RainbowHouse Brussels. Grâce à la relation de confiance qui existe entre cette association et le public-cible visé, des témoignages de victimes de faits LGBTQIA+phobes ont pu être récoltés. Ils montrent que, bien que peu rapportées à la police, les violences et discriminations vécues par des personnes en raison de leur orientation sexuelle et/ou identité et expression de genre sont une réalité bien présente dans la Région, dans toutes les sphères de la vie quotidienne : espace public, domicile familial, cafés et restaurants, magasins, lieux de travail, mais aussi lorsque l’on se rend chez le médecin, à la commune ou que l’on prend un taxi. Sur la base de son analyse, l’Observatoire formule des recommandations : travailler à recréer un lien de confiance avec la police, assurer un suivi des plaintes et une bonne information des victimes, mais aussi lutter contre les stéréotypes et normaliser l’existence d’orientations sexuelles et d’identités de genre multiples.


Vous êtes victimes de propos, gestes, actes violents ou discriminants en lien avec votre orientation sexuelle et/ou votre identité de genre ? Votre vécu mérite d’être pris en compte. Aucun fait n’est anodin ! La RainbowHouse est là pour vous entendre de manière anonyme et pour vous conseiller sur d’éventuelles démarches supplémentaires. Sur RDV par SMS ou whatsapp : 0492/40.84.84. - http://rainbowhouse.be/fr/projet/signalement/. 


Unia et l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes (IEFH) sont aussi disponibles pour fournir une assistance – y compris juridique – gratuitement. En cas d’urgence, c’est le 112 qu’il convient toujours d’appeler pour joindre la police ou les services d’aide médicale urgente.